La règle des 5 R illustration
Zéro déchet

Le zéro déchet : appliquez la règle des 5 R

Le zéro déchet est de plus en plus présent dans notre société. Peu importe, que cela vous intéresse ou non, vous en avez forcément entendu parler. Cependant, certains s’interrogent : “comment est-ce qu’on met ça en place ? Par quoi commencer ?”. Les rumeurs courent et beaucoup de personnes pensent que devenir écolo coûte cher ou prend trop de temps. Détrompez-vous ! Promis, mettre en place une démarche zéro déchet n’est pas si compliqué. Pour commencer en douceur, pourquoi ne pas appliquer une méthode infaillible ? Dans cet article, je vous parle de la règle des 5 R. 

 

La règle des 5 R, qu’est-ce que c’est ?

Si vous êtes perdu et que vous avez besoin d’une méthode pour vous guider, en voici une très efficace : la règle des 5 R. “Ok, elle est marrante celle-ci, mais qu’est-ce que c’est au juste son truc des 5 R ?” 

 

Cette règle a été créée par la blogueuse et conférencière, Béa Johnson. Vivant aux États-Unis, elle décide de se spécialiser dans le mode de vie zéro déchet, pour l’environnement. En 2013, elle sort un livre intitulé “Zéro déchet”, dans lequel elle explique les 5 règles à appliquer pour réduire ses ordures ménagères et sa production de déchets . Cette méthode consiste à appliquer 5 fondamentaux pour consommer autrement, au quotidien : 

 

  • Refuse (refuser)
  • Reduce (réduire)
  • Reuse (réutiliser)
  • Recycle (recycler) 
  • Rot (composter)

Notez que vous devez appliquer ces 5 principes dans l’ordre. Il faut réduire ce que vous ne pouvez pas refuser, réutiliser ce que vous ne pouvez pas réduire et ainsi de suite. En procédant de cette manière, vous aurez forcément moins de choses dans votre poubelle. Gardons en tête ce célèbre dicton : le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas. 

Règle des 5R article

La règle des 5 R, comment l’appliquer au quotidien ? 

Pas de panique, cette règle n’est pas si contraignante. Je vous explique tout ça en détails.  

 

Refuse (refuser) : ce dont nous n’avons pas vraiment besoin. 

 

Il s’agit tout simplement de savoir dire “non”. Prenons un exemple : vous achetez un produit qui se range facilement dans votre sac. La personne qui vous encaisse vous propose un sachet pour le transport ? Vous refusez. 

 

Avant d’accepter quelque chose ou de céder à un achat compulsif, demandez-vous si vous en avez réellement besoin. Est-ce vraiment utile dans ce cas ? Pouvez-vous faire autrement ? L’idée est de se focaliser sur le nécessaire. Cela prend aussi en compte le fait de refuser les pubs, les flyers, la touillette du café, les gobelets en plastique et bien d’autres. 

 

Reduce (réduire) : réduire ce dont nous ne pouvons pas nous passer.

 

Pour ce second principe, nous parlons du fait de moins consommer et de faire du tri. Ça se rapproche un peu du premier point. La différence, c’est qu’il faut réduire ce que l’on possède déjà. 

 

Prenez vos vêtements par exemple, combien de fois les portez-vous en réalité ? Est-ce que ce jean vous va encore ? Et cette chemise qui a toujours son étiquette ? Il est temps de réduire votre dressing. Les vêtements représentent un besoin, vous ne pouvez donc pas appliquer le principe n°1 (sauf si vous vivez exclusivement nu mais c’est une autre histoire).

 

Ça fonctionne aussi avec d’autres produits, comme la nourriture. Achetez juste la quantité qu’il vous faut et évitez la surconsommation. Le vrac est un très bon moyen d’y parvenir. 

Illustration règle 5 r

Reuse (réutiliser) : réutiliser ce que nous consommons

 

Dans ce cas, il faut privilégier les produits réutilisables, qui peuvent avoir une seconde vie. Prenez, par exemple, des sacs en toile pour vos courses ou des sacs à vrac pour vos fruits et légumes. Vous avez la possibilité d’utiliser des bocaux en verre pour stocker vos denrées, ou de vous servir du carton de votre dernier colis. Pensez-y ! 

 

Adopter le fait de réutiliser nous incite également à bannir tous les produits à usage unique. De nos jours, il y a de nombreuses alternatives zéro déchet. Entre les cotons-tiges, le sopalin, les mouchoirs, les bouteilles en plastique…Tous ces produits ne sont utilisables qu’une seule fois avant d’être jetés. Ils représentent une grande quantité de détritus. Vous trouverez facilement des versions réutilisables des centaines de fois ! 

 

Recycle (recycler) : ce que vous ne pouvez pas réutiliser.

 

Malgré tous nos efforts, nous nous retrouvons avec des produits à jeter. Mais il y a la possibilité de limiter leur impact. En France, nous avons la chance de pouvoir les recycler. Triez le verre, le papier, le carton, le métal…Selon l’endroit dans lequel vous habitez, vous avez différents containers correspondant à chaque type de déchet. Il est devenu assez facile de trier et les différents sites de dépôt sont globalement accessibles.  

 

Rot (composter) : rendez à la terre ce qu’il vous reste. 

 

Normalement, en suivant un à un chaque principe cité précédemment, vous ne devriez plus avoir beaucoup de choses dans votre poubelle. Néanmoins, il vous reste bien quelques déchets organiques ! Ils viennent de la terre, pourquoi ne pas le lui rendre ? Tout ce qui est alimentaire, mais aussi le bois, les feuilles, l’herbe…Ce qui est naturel peut être composté. Si vous n’avez pas la possibilité d’installer un compost chez vous, sachez qu’il existe maintenant des “relais compost”. En effet, certains magasins bio en mettent désormais à disposition. Il existe aussi des lombricomposteurs et des composteurs de quartier, à partager avec les autres résidents. Vous avez là une multitude de possibilités. 

règle des 5R photo article

Quelques conseils et astuces zéro déchet 

Il est vrai que le terme “zéro déchet” peut faire peur. Et, entre nous, il est assez difficile d’arriver à supprimer la totalité de nos détritus. Je vous conseille vraiment d’y aller petit à petit et de commencer par des gestes simples. 

 

Vous pourriez acheter une jolie gourde qui remplacera votre pack d’eau hebdomadaire. Ou alors, une fois que votre brosse à dents est usée, dirigez-vous vers celles qui sont en bambou. Votre éponge pour la vaisselle a fait son temps ? Super, passez aux éponges lavables en machine. Remplacez vos objets à usage unique par des versions réutilisables, étape par étape.

 

Pensez aussi aux différentes méthodes anti-gaspi, notamment avec la nourriture. N’hésitez pas à être créatifs en cuisine, vous vous surprendrez vous-même. L’objectif est d’arriver à ne plus jeter de nourriture. Le gaspillage alimentaire est encore bien trop présent dans nos foyers. 

 

J’ai failli oublier, mais si vous n’avez pas encore de petite étiquette “stop pub” sur votre boîte aux lettres, ajoutez-en une ! Ciao les pubs indésirables et prospectus en tout genre. Et hop, du papier en moins. 

 

Vous avez toutes les clés en main pour débuter ce nouveau mode de consommation. Appuyez-vous sur la méthode de Béa Johnson. Ne vous mettez pas trop la pression. Vous n’êtes pas parfait. Il y a forcément des choses que vous ferez qui ne correspondront pas à ce mode de vie écologique. Mais petit à petit, en étant indulgent avec vous-même, vous arriverez à réduire considérablement vos déchets. Et vous verrez, cela vous apportera une certaine satisfaction ! Alors, lancez-vous !

 

Et vous, que pensez-vous de cette méthode des 5 R ? Croyez-vous pouvoir l’appliquer au quotidien ? Dites-moi tout en commentaire !

 

D’ailleurs, si vous aimez voyager et que vous êtes curieux de connaitre quelques astuces écologiques, n’hésitez pas à lire mon article : 5 astuces pour voyager en limitant ses déchets. Bonne lecture ! 

 

À bientôt,

M.S

2 commentaires

  • Déborah

    Je veux m’y mettre depuis que je vois que je passe une poubelle de 100 l tous les deux jours. C’est énorme. Je ne connaissais pas cette méthode des 5 R et je vais essayé de l’appliquer. Déjà dans un premier temps, remplacer les éponges et le sopalin, c’est une excellente idée. Merci en tout cas pour ce très bel article, bien expliqué et bien écrit !

    À bientôt 🙂

    • MSRédactionweb

      Hello Déborah,

      Merci pour ce commentaire, je suis ravie que l’article te plaise !
      Oui, c’est souvent en regardant notre poubelle qu’on se rend compte.
      Essaye cette méthode, tu m’en diras des nouvelles 🙂

      À bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.