Mappemonde illustration tourisme responsable
Voyage

Qu’est-ce que le tourisme responsable ?

De plus en plus de monde aime voyager, les touristes affluent de partout et le tourisme est devenu un réel business. On ne va pas se le cacher, ça a des effets très néfastes sur la planète. Cependant, depuis quelques années, une nouvelle manière de voyager est apparue : le tourisme responsable. Aussi appelé “tourisme éthique”, le tourisme responsable consiste à voyager tout en respectant l’environnement ainsi que le développement local et économique d’un pays. Alors, comment faire du tourisme responsable ? Je vous en dis plus dans cet article.

Le tourisme responsable, une nouvelle façon de voyager

Le tourisme responsable est basé sur le respect du pays visité et de sa population. Il a pour but de préserver les ressources naturelles tout en favorisant le développement économique et social.

L’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT) a sa propre définition du tourisme responsable : “Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil.”

 

Le voyageur va donc adopter une certaine philosophie qui vise à minimiser son impact sur l’environnement lors de ses périples. Le voyageur responsable met également un point d’honneur à respecter les coutumes locales. C’est une manière différente de voyager, qui consiste à être plus proche de la population du pays visité, tout en participant au développement économique.

Illustration tourisme durable

Les fondamentaux du tourisme responsable

Le tourisme durable est accessible à tout le monde. Il repose sur 3 fondamentaux :

 

  1. La préservation de la nature

C’est un peu un principe de base. Voyage responsable ou non, le respect de la nature est primordial. Lorsque vous vous rendez dans un pays, veillez à respecter l’environnement. Ne jetez pas vos déchets n’importe où, ne salissez pas, ne polluez pas. Cela peut paraître normal, mais quand on voit le comportement de certains touristes, ce n’est visiblement pas logique pour tout le monde. D’ailleurs, si vous êtes dans une démarche de réduction de vos déchets, je vous propose d’aller lire mon article “5 astuces pour voyager en limitant vos déchets.

 

2. Le développement économique et social

 

Lorsque l’on se rend dans un pays, que ce soit pour les vacances ou le travail, il vaut mieux privilégier les hébergements authentiques et tenus par les locaux. Pourquoi ne pas réserver votre logement chez l’habitant ou dans des maisons d’hôtes plutôt que d’énormes hôtels sans âme remplis de touristes ? Il en est de même pour la consommation sur place, comme au restaurant par exemple. Exit les chaînes et les gros restaurants qui proposent des cartes interminables de produits surgelés. Prenez le temps de trouver des endroits tenus par les locaux, qui vous proposeront des plats typiques avec des produits frais. Vous en reviendrez plus que ravis !

 

3. La rencontre avec la population

 

Le touriste responsable aime favoriser la rencontre avec la population. En effet, quoi de mieux que de se rapprocher des résidents pour découvrir une culture différente de la nôtre ? Vous verrez, vous aurez la chance d’avoir un échange très enrichissant et une expérience exceptionnelle. C’est vraiment une très bonne manière de découvrir un pays et ses traditions. N’ayez pas peur d’aller à leur rencontre, vous ne serez pas déçus !

illustration tourisme vert

Les différentes formes de tourisme vert

Le tourisme vert est un terme utilisé pour regrouper les différentes formes de tourismes tournés vers l’écologie et le développement durable. La bonne nouvelle, c’est que le tourisme durable devient à la mode, pour le plus grand bonheur de notre jolie planète.

L’écotourisme

L’écotourisme a pour but de faire découvrir des endroits naturels tout en préservant leur intégrité. Le problème que nous pouvons rencontrer dans l’écotourisme, c’est justement une masse importante de touristes dans des lieux naturels, ce qui peut finalement les détériorer.

Le tourisme social

Le tourisme social est basé sur un tourisme accessible à tous. Que ce soit pour les familles, les personnes avec un handicap, les personnes âgées, les citoyens à faibles revenus, il applique le principe du “droit aux vacances”. Il permet également à chacun d’avoir accès à des loisirs et activités.

Le tourisme équitable

Tout comme le commerce équitable, il permet aux locaux d’avoir une réelle implication dans le tourisme du pays et donc, de profiter des retombées économiques. Par exemple, il peut s’agir d’un partenariat entre un professionnel du tourisme et des prestataires locaux. De ce fait, les locaux sont mis en relation avec les voyageurs et perçoivent une rémunération plus juste.

Le tourisme solidaire

Comme son nom l’indique, c’est la solidarité entre les riverains et les touristes qui est mise en avant. Cela peut passer par du soutien financier ou des actions bénévoles qui contribuent notamment à améliorer la qualité de vie des habitants. Il y a également la notion de respect de la culture et des traditions localescomme pour le tourisme éthique.

 

 

Nous arrivons à la fin de cet article, j’espère que vous y voyez plus clair en ce qui concerne le tourisme vert. Vous n’avez pas besoin d’être un voyageur aguerri pour faire du tourisme responsable. Ce mode de tourisme est accessible à tout le monde. De plus, cela vous assure une expérience encore plus enrichissante puisque vous allez vous rapprocher des habitants. Dans la plupart des cas, ils seront ravis de vous faire goûter la cuisine traditionnelle et de vous proposer une réelle immersion dans le pays. Vous reviendrez avec des souvenirs authentiques plein la tête ! Alors, qu’attendez-vous ?

 

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux et à me donner votre avis en commentaire !

 

À bientôt,
M.S

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.